2022. Il n’y aura pas d’augmentation budgétaire et salariale dans le pays. Et fait appel aux syndicats

2022. Il n’y aura pas d’augmentation budgétaire et salariale dans le pays. Et fait appel aux syndicats

Ensuite, le gouvernement n’augmentera pas les salaires budgétaires dans le pays, qui a proposé un taux de croissance des salaires nul. Les syndicats exigent une augmentation de 12 %, ce qui compense en partie le gel des salaires des années précédentes.

Des photos

La région budgétaire veut augmenter pour acheter deux cents grosses augmentations …
/ 123RF / PICSEL

Cette union n’est pourtant pas publique et a pris le siège, dans le projet de budget mais sous la dictée de la loi dont les principes sont le budget publié navigue sur la mer. Il suppose, entre autres, que le PIB a augmenté de 4,3%, 2,8% pour l’inflation, les salaires et la croissance du secteur des entreprises de 6,7%. et pas de taux de croissance des salaires dans le secteur dans le budget de l’Etat 2022. Mais c’est un jusqu’au nombre 562. des postes.

– Il s’agit d’une politique mauvaise et nuisible non seulement à grande échelle, mais aussi pour l’ensemble de l’économie. Les employés de leur salaire budgétaire ont été gelés pour le moment et ce que l’État est beaucoup plus élevé que la première année, l’inflation atteindra 3-4% est supposé et, peut-être, la force réelle réduit les salaires des employés – dit Norbert Backmund Interia Kusiak Directeur du Département de la politique économique et des Fonds structurels de l’OPZZ.

– aux côtés d’un syndicat que nous avons proposé au moins 12% de taux de croissance en mai 2022 avec une cargaison de sphère budgétaire, qui gelerait les salaires et compenserait la situation cette année, la plus forte inflation – les a rejoints.

Trois de cet état du siège général ont été scellés des syndicats de marché OPZZ NSZZ Solidarnosc.

– Années de salaire et compte tenu de la sphère budgétaire précédente, figée dans l’inflation, mais c’est le minimum absolu de 12 pour cent pour parler de pouvoir d’achat et de protection des salaires – a déclaré Marek Lewandowski, s’adressant au NSZZ Solidarnosc. Le syndicat ajoute que plus de médecins par an sortent de la sphère budgétaire.

– L’effet le plus visible dans le Premier où avec d’autres, GIS, ils ont dû faire face à de grands défis et ont été dépouillés d’argent et d’hommes pendant des années, le laissant. C’est une approche frivole d’apprécier la manière dont l’Etat est de l’autre côté on voit partout des salariés à la recherche d’un emploi dans la sphère budgétaire – ajoute Lewandowski Marek.
Et des arguments similaires OPZZ annonce.

– L’administration publique souffre d’une pénurie de personnel et a beaucoup d’obligations, et l’introduction d’un nouveau bouclier anti-crise, et il n’y avait plus de services. L’administration des promoteurs privés les avance de plus en plus fréquemment et les encourage à des salaires plus élevés. Et pourtant, il n’y en a pas comme il est de la nature de l’acte en république, il vaut mieux être proche de la croissance des salaires dans le pays de, et des employés budgétaires, dont la connaissance n’est pas du côté du gouvernement. Si un ami de l’impôt sur les cagnottes des citoyens souhaitant des bureaux d’éducation, de sécurité, de soins de santé doit être adapté pour déplacer une partie de la rémunération – a déclaré le député de l’OPZZ.

– Tout cela est important pour le soin de l’innovation de l’Etat, la compétitivité et la mise en œuvre efficace de l’énergie du programme. Les salaires budgétaires payés aucun pays ne veut être impossible de mettre en œuvre le KPO proposé et Lacy Polish – ajoute Norbert Kusiak.

Comment se fait-il que même dans un état d’adoption, le taux de croissance en degré et non dans certains cas, où le chef et l’unité budgétaire donnée pourraient décider d’augmenter les salaires des employés individuels, mais les salaires devraient être augmentés dans l’ensemble de la sphère budgétaire, car chacun doit participer à la croissance économique des employés. Ainsi, le gouvernement est supposé atteindre un taux de PIB élevé en 2022.

Monika Krześniak Sajewicz ;