Décongeler dans l’air car une grande entreprise a besoin d’argent

Décongeler dans l’air car une grande entreprise a besoin d’argent

Selon une enquête nationale publiée par le Registre national de la dette “KoronaBilans la PME” dans laquelle il a réalisé une valeur économique plus importante de la propriété. Et les entrepreneurs réalisent un effet positif sur l’économie des engelures hardiment son conseil de ne pas penser à réduire le travail. Pourtant, on craint la, dans le respect des enjeux fonciers face à l’autre face à la baisse au cours des trois premiers mois de solutions financières aux sociétés dont les ordres de soutien à la liquidité.

La principale conclusion de la deuxième édition de l’enquête «KoronaBilans the SME» du Registre national de la dette;

maintenant · 32 pour cent les entreprises évaluent positivement la situation économique actuelle. Il y a un mois, et 24,6% ont déclaré des critères. entreprises. Également environ 50% vers le bas 40% les États devaient estimer que le pourcentage des affaires avait diminué.

· 33,2 pour cent prédire l’avenir dans un meilleur état de ces entreprises que je suis dans les trois prochains mois: et la 25,6 pour cent les prévisions seraient pires.

· De nombreuses entreprises, car beaucoup craignent toujours la baisse des revenus au cours des trois prochains mois – de 79% en baisse 64,5 pour cent

Au moins une partie de celle-ci devrait fermer (à 18,8% 11,5 pour cent). Mais quel que soit le nombre augmenté (à 60% 69,5 pour cent) A été contraint de limiter la production et les ventes.

Depuis · 12,3 pour cent de baisse 16,6 pour cent le nombre d’entreprises qui prévoient de faire et d’allouer des fonds pour l’investissement au cours des trois prochains mois a augmenté. Moins de choses ne veulent pas investir dans les magasins en ligne de systèmes et d’applications informatiques (une baisse de 31,8% 24 pour cent).

· De nombreuses entreprises signalent une réduction de l’emploi – une baisse de 25,8% 8,7 pour centEt plus prévoient d’augmenter l’emploi – une augmentation de 8,2 pour cent. vers le bas 12,7 pour cent

· 76% les entreprises (à environ 80%) ont l’intention d’utiliser le bouclier anti-crise. Mais les entrepreneurs qui ne font pas partie du pourcentage accru de participants sont invités à postuler (par exemple à partir de 12,6% 17,6 pour cent).

· Appuyez sur Aide pour améliorer le contrôle du débit. 76,5% La note est passée d’un pourcentage négatif. vers le bas 54,5%11 pour cent du monde et les positifs. vers le bas 29%

Il a regardé près de trois sociétés de conseil qui évaluent la situation économique actuelle. Il y a un mois, seule une entreprise sur quatre procédait à une telle évaluation. Moins les entrepreneurs interrogés dans le secteur des PME admettent que la situation économique actuelle est mauvaise – une diminution de 10 points. pour cent. par rapport à la première édition de l’étude.

– Vous pouvez maintenant voir que la sensation du lac dégèle un effet positif sur l’économie. Évaluation de leur situation économique actuelle la meilleure partie qu’il y a un mois. Ils regarderont l’avenir avec plus de confiance. Actuellement, l’état de la situation économique dans le troisième, et toute la foule qui saura à l’avance les choses pour être toujours plus dans les trois prochains mois. Un mois plus tôt, comme tout espoir était la septième entreprise – dit bien Adam Lack, président du Conseil national des déclarants en raison de ochotnickych informacji Gospodarczej.

Malheureusement, les problèmes à l’avenir ou la diminution des entreprises du secteur des PME continuent de susciter de l’anxiété. Quelle importance est-ce que le mois dernier, mais pas plus de la moitié a estimé que le réservoir. Tant qu’un aliquet de 79% dans la première édition, quand ils ont dit, était inquiet de ne pas le donner comme propriété, et dans les trois prochains mois, pas un retour à quelques-uns de la même chose, car dans la deuxième édition de ces indications, il est encore élevé, 64,5% de

– La peur de tomber autour du lac se traduit par une augmentation des revenus dans le recouvrement des créances. Et les entrepreneurs savent que la liquidité de l’entreprise dépend du maintien de sa survie financière. Aujourd’hui, les propriétaires d’entreprises sont disposés à déposer leur dossier pour cause de l’épidémie, avant la reprise. De toute évidence, il n’a pas besoin de l’argent des contribuables, car les mois d’attente des entrepreneurs fiscaux. Ils ont l’argent pour financer le reste de la propre apparence de l’entreprise et se sentir mieux et plus en sécurité avec optimisme – a déclaré Jakub Kostecki, le président du conseil d’administration du recouvrement de créances de l’entreprise Kaczmarski Inkasso.

Le pourcentage d’entreprises (de 89% à 81%) que l’entreprise verra son impact sur les coronavirus légers en cours. Les sociétés de raccrochage, ou quelque chose en mouvement, qui est en main, il y en avait du tout, et qui est à l’ordre de la libération de la sous-navigation la plus à gauche +. Cependant, dans de nombreuses entreprises (de 60% à 69,5%), elles ont été contraintes de limiter leurs ventes et d’augmenter leur production.

Dans la dernière édition de l’étude montre également qu’il est plus facile pour les entrepreneurs d’acheter des matériaux ou composants composants nécessaires à la production, la vente ou la prestation de services. Alors que 42% du mois dernier était à peu près la même question. répondants, mais maintenant, une entreprise sur trois indique que cette difficulté. Par conséquent, avant les entreprises n’ont pas été confirmées. Ensuite, les choses susmentionnées, les difficultés d’un tel plus grand plaisir que la moitié de l’espace de trois mois. Aujourd’hui, nous allons avoir des difficultés, selon les 30 pour cent qu’ils connaissent à l’avance. partenariats de 20, pp i.e. moins d’un mois avant.

Cela se voit également dans de futurs investissements prometteurs. Pour les entreprises et les groupes envisagent de faire et d’allouer de l’argent pour le programme dans les trois prochains mois a augmenté. L’enquête précédente, 12,3 pour cent ont l’intention de le faire, et maintenant 16,6 pour cent d’entreprises. Alors que la plupart des entreprises souhaitent investir dans de nouvelles machines et de nouveaux équipements – 52 à 54,5% auparavant. Mais le trafic le plus important peut être observé dans toute autre sphère. Aujourd’hui, 18 pour cent sont prêts à acheter les composants nécessaires à la production de matière et de lacs. Seulement 11,4% avaient déjà essayé de le faire. Cela signifie que la demande pour leurs produits. Il y avait aussi de nombreuses entreprises qui développaient leurs activités dans les achats et la terre. Il y a juste un mois, le lac et très prudent dans seulement 2,3 pour cent. Et de la terre prévue pour acheter. Actuellement, le groupe est passé à 6%.

Tout d’abord, je veux investir dans un plus petit nombre que les systèmes informatiques, les applications et le stockage en ligne. Nous ne penserons qu’à environ 24%. Lac 31,8 pour cent par rapport à il y a un mois.

– Cela ne devrait pas surprendre que de nombreuses entreprises aient mis en œuvre des solutions informatiques ces dernières semaines. Pour ceux qui veulent comprendre Internet «être ou ne pas être». Ce processus a accéléré la numérisation ou perdu la liquidité des entreprises pour survivre. Les petites et moyennes entreprises ont réussi l’examen sur la flexibilité des entreprises cinq. Vous pouvez voir qu’ils ne réagissent pas rapidement à l’évolution du statut économique – dit Adam Lack.

Les employés pourront pousser un soupir de soulagement. Il y a moins d’entreprises qui prévoient de réduire l’emploi d’un mois. Seulement 8,7% en tête. contre 25,8% précédemment. De plus, à 12,7%. les entreprises (contre 8,2% dans la dernière édition de bananes) embaucheront de nouveaux travailleurs.

Cela signifie que les entreprises qui se sont remises du premier choc, comme l’antidiscrimination, tentent de protéger son personnel et de gérer le compte. Dans le cas où la réduction de la masse salariale pour une autre réduction du temps nécessaire, mais aussi on peut voir que les plans de travail sont allés dans le fond de la captivité.

Au mois de juin pour appeler le bouclier anti-crise du Sejm du Rhin 4.0. Cela fournit, avec les subventions aux prêts aux entreprises en difficulté en raison de la maladie des coronavirus. L’intérêt pour l’aide gouvernementale reste élevé. Selon la dernière enquête KRD, telle que celle dans l’esprit de 76%. entreprises (près de 80% il y a un mois). Par rapport à l’édition précédente de l’enquête, à 5 p. en revanche, le pourcentage d’entrepreneurs qui ne souhaitent pas postuler a augmenté (de 12,6% à 17,6%). Cela peut être dû au fait que les relations sont les versions circonstancielles du bouclier anti-crise ou du soutien déjà proposé aux autres entreprises de la région.

Contribution Zus des solutions de retard garantissant qu’elles sont particulièrement appréciées dans les voitures. Celui qui donne à utiliser le travail du peuple aux Lévites sur les 70% des entreprises. Le prochain dans la liste est le financement de la main-d’œuvre, et 53% prévoient de l’utiliser. sociétés et prêts et conditions préférentielles accordées. Chaque entrepreneur s’intéresse au troisième.

Par rapport à l’enquête précédente, les sociétés et le groupe ont décidé de contribuer à une augmentation significative. 29 pour cent du paquet gouvernemental sont positifs aujourd’hui. Le lac était auparavant fait pourcentage de 11 pour cent’m a également diminué. Que plus de la moitié des entreprises (54,5%), évaluent le contrôle des dégâts pour refuser l’aide proposée, et compte tenu du fait que le premier trimestre de ce procès par le pape QUATRIÈME pool, il y a un net changement d’attitude vis-à-vis des packages introduits.

Dans la deuxième édition de l’enquête nationale “KoronaBilans the SME” a été réalisée par IMAS International fin mai 2020 à la demande du Bureau national d’information économique du Registre. Ce groupe comprend environ 301 entreprises du secteur des PME, dont: Micro (People 3-9) Petites (10-49) et moyennes entreprises (50-249). Technique de recherche: CATI / CAWI.