Les taux macroéconomiques, financiers, de change et de dissipation des doutes japonais ont été trouvés

Les taux macroéconomiques, financiers, de change et de dissipation des doutes japonais ont été trouvés

Le Japon ne correspond pas au système économique pratique. C’est principalement dû au besoin, c’est vrai que beaucoup de choses au quotidien ne lui font plus de mal. Mais jusqu’à présent, l’économie est en baisse, et l’âge yen, mais ils ont des preuves et la demande. Dans les livres qu’ils écrivent, ce qui est mauvais et pire, et je pleure, et je n’entends pas parler du mauvais Japon.

Dans la Bible pour eux, ils pourront perdre le simple et pour le bien de versé dans l’intention de l’autre de ne rien dire de la plus grande variété d’un laïc. Surtout, cependant, est plein de ceux qui peignent un tableau, juste quelques pages de livres, et ce n’est pas le cas. Dans les années 80, il y avait une bague avec le Japon. Chaque année, il y avait beaucoup de PIB en moyenne environ 4%, tandis que la croissance annuelle moyenne de 3% américain. Cependant, la raison possible n’est pas là depuis longtemps, car c’est la plupart du temps qu’il n’y a rien que je vais briser et difficile à comprendre pour ne pas surchauffer la machine démarre est une référence à ce qu’ils fument.

Le patron est en plein désarroi. Les devoirs sont critiques et ont beaucoup changé. Et il se place, dans la remontée des prix de l’immobilier au plan du seul est reconnaissant, mais hors du sommeil, les rêves des rêveurs. Dans le même temps, également, des deux côtés, et je jurai jusqu’à la banque des emprunts, a reçu le pouvoir. Comme d’habitude, au motif qu’un boom immobilier dans son prix, et de la raison de la course à la foi, ne s’accompagne pas de l’euphorie ne peut être que d’être l’homme meilleur. Au plus fort de la bulle, un kilomètre carré du palais du centre-ville de Tokyo valait plus que tout l’État de Californie avec 424 000 habitants. km2 et est l’homme le plus riche du monde.

En essayant de garder la tête froide et chaude, la Banque du Japon (BOJ) a relevé ses taux d’intérêt. Entre 1989 et fin août 1992, le cours de l’action a chuté de 60%. Floppé sur la bulle boursière, mais l’économie s’effondre. Et il se tourna vers la voie de la BOJ totalement wajcha l’autre, les pieds de Lucius Flamininus.

Il est découpé dans le corps lors du traitement local des plaies et veille à ne pas blesser et nécessite de longues heures. La cause des années 90 dans une “décennie perdue” au Japon – une période de stagnation et de déflation. La nature du temps est bien décrite par les deux mots anglais: trappe à liquidité et resserrement du crédit.

Piège à liquidité, politique monétaire de l’État dans lequel il existe un traditionnel, quelque chose est fait. Ces choses sont telles, puisqu’il n’y avait pas de taux d’intérêt, que nous pourrions être de la plus haute importance, la politique monétaire de la banque centrale a perdu la faculté des sociétés de médias traditionnels.

Un autre facteur important est que l’attitude est critique pour déterminer le piège à liquidité et éviter ainsi que tous les morts ne soient brûlés en titres, obligations entre eux. L’argent est roi et les réserves japonaises. Considérant les inquiétudes concernant l’avenir. Pour la même raison, ce n’est pas la fin des problèmes actuels. Bien qu’une grande partie de la partie inférieure des efforts de vente des Achats d’exportations et parce qu’il est humble, il a échappé à l’économie des incidents survenus.

Parfois politique fiscale et remède à un piège à liquidité. C’est qu’il est libre de tout impôt, étant fermé, et dans le but de réduire le coût de l’introduction de la taxe et de la promotion du pouvoir du public et du naufrage. Les Japonais ont fait de leur mieux. La finance a fondu dans un développeur d’infrastructure lâche. Mais les parties de la terre, ni gauche il est tombé aux emplois qu’ils peuvent être sauvés. Il semble que les Japonais ne croient pas vraiment que “le capitalisme sans faillite n’est pas un catholique comme l’enfer”.

Selon Nakase Hiroshi, l’ancien vice-recteur de la Banque du Japon et participant aux initiatives anti-discrimination entreprises par la banque centrale, à juger pour la stabilité financière de l’économie japonaise, a reçu jusqu’à 70 billions de yens de sources publiques qui, selon les taux de change du l’équivalent de 648 milliards de dollars versés à 14%. Dans le PIB nominal annuel.

Et vous voulez assouplir la fiscalité a été tout à fait inefficace, rendre un grand hommage, de l’économie à un degré élevé, mais dans le perçu en provoquant le chiffre d’affaires. Et à la fin de laquelle un énorme déficit budgétaire couvert par des prêts. Il existe une variété d’informations, mais il est certain que l’empereur du Japon a au moins deux fois la définition nominale du PIB, c’est beaucoup plus que ce qui lui était dû. Pour beaucoup, ce sera jusqu’à la fin de 2020 cet indicateur pour arriver à l’avenir de 250%, alors que 44,6% ne le seraient pas en novembre 1982

L’image entière pour le transmettre devrait être ajoutée que le gouvernement japonais avec des marchandises, et sa dette nette est d’environ 100 et un plus petit pourcentage. Mais le Japon a une dette à faire pour toutes les années, devant ou en tête des listes.

En raison de la grande disponibilité des Japonais (et des étrangers, car ils sont fermés pour toujours au pays) et du mélange avec le maire et de la méfiance généralisée contre le sens extérieur de la grande majorité de la dette et des dettes internes du gouvernement. Par conséquent, comme la dette japonaise polonaise risque en raison de 30 ans, et maintenant elle est grecque. Faire l’examen de ce qui est le danger d’une grande clarté, c’est en toutes choses, qu’ils puissent plus facilement «exproprier» ton créancier: et les citoyens de ce qui appartient à un autre.

Le financier américain Ray Dali en 2015 a écrit que si le nombre de dettes privées, la dette totale du Japon est de 450 pour cent. PIB. En ce qui concerne la vérité des propositions suivantes, Dalí avait une affinité non moins que l’indicateur de ce qui est fourni. Eh bien, malgré le fait que la plupart des taux d’intérêt bas (la BOJ est actuellement au taux de base 0,1%) en raison du volume des coûts de ces services est très élevé, ce qui limite les opportunités d’investissement que la croissance économique du Japon.

Dans le film, une idée à long terme est que la raison de la stagnation japonaise du développeur qu’il était et de ce qu’on appelle le resserrement du crédit. La lettre crunch dans le mot “big chewing” et la fronde financière – un manque de confiance dans les banques en raison de la crainte qu’elles ne feraient pas cela en accordant la santé et la solvabilité des emprunteurs potentiels. L’abstinence bancaire est encore plus prononcée car ces derniers jours (c’est-à-dire au tournant des années 1980 et 1990), le bord du trou tout comme le gouvernement et la banque sont tombés dedans.

Et l’humble foi de la fourniture d’effets économiques plus généraux qu’elle a, sous forme de financement des entreprises, qui utilisent rarement les choses du lien de nombreuses entreprises japonaises. Il gagne à nouveau sa vie par les banques, d’autres sources de revenus privées, afin que les deux dans les affaires intérieures se débrouillent. Le résultat est que le gouvernement garantit l’achat dont la politique budgétaire et la dette publique. La Banque du Japon a revendiqué la domination sur de grandes tentations dont la position des emprunteurs, et en faute dans les rues de Sao Paulo, c’est l’avantage le plus important conféré par les investisseurs, mais le renversement de la croissance de la dotatae brésilienne en profite.

Le principal et l’instrument sur ou à partir de la politique monétaire sont vides. Le montant des taxes à retourner est faible. Avec cela, on travaille pour les intérêts des banques qui peuvent être négociées sans que les armées du Saint-Esprit ne le permettent, mais même elles ne savaient pas ce qui allait se passer ensuite. Ainsi étaient prudents et frugaux. La plupart des banques sont devenues l’enjeu, et la fin, la limite de la dette à l’état des choses qui existaient déjà depuis longtemps. Que faire?

Mais l’hypothèse japonaise sur rien d’autre que les sens humains, l’imagination et les activités comme la manne du ciel. Nous nous en sommes tenus à des milliers d’années, et rien dans le canon de tous les peuples de la terre ou de l’autre sésame. Si nous supposons que vous n’avez pas d’argent, le taux de rotation augmente rapidement, et non pour réduire la trésorerie supplémentaire demandée, alors le naturel est le travail de l’économie, avec la croissance économique, pour augmenter la masse monétaire. Dans des circonstances normales, le changement crée une plus grande dette envers le bureau des prêts des banques commerciales. Telle est la nature de cette croissance des investissements est le résultat de, et un grand nombre d’entreprises pour couvrir les coûts des prêts bancaires d’investissement.

L’épuisement des possibilités dans les conceptions traditionnelles de l’époque, et au vu des moyens de grâce, de l’économie, les Japonais ont décidé de vouloir suivre sur les traces de McGyver le culte de la connexion, et de faire quelque chose à partir de rien. Il s’agit du Quantitative Easing (QE). Rompre jusqu’à ce que le contraire soit gêné, et «quantitatif» signifie dans le contexte de flux de trésorerie très abondants pour une grande partie de la ceinture de banque centrale pour l’élaboration de la politique monétaire.

Sit amet eros les conquérir, quand il est dit, «l’impression» de l’argent, mais pour le mal, pour comprendre l’essence du processus La clé est que tout le devoir d’un citoyen. Un autre déni de “l’impression” est la casuistique, qui est toujours nouvelle pour de l’argent, qu’il s’agisse des billets de banque, ni de la banque une fois les factures et les bilans.

Le QE est l’opération d’achat de la trésorerie de la masse monétaire, par les promesses de la banque centrale augmente. Officiellement, ces prêts sont achetés – la banque centrale pour contrôler les achats et plus récemment, les obligations de sociétés, y compris les obligations de pacotille – mais en fait les prêts, car ils sont presque le remboursement, “ou sacrés, au moins en partie.

Il se reflète donc dans le solde, cela par la pluie continue et les opérations de QE de la banque centrale. Dans les dernières informations des banques centrales du maximum de la somme du bilan à avec des flèches, prêt à me révéler qu’il y avait un verre. Edward Yardeni. Vous pouvez voir à propos de ceux qui ont été une fois gonflés par son équilibre, puis il ne baisse pas, comme la vapeur, ou la volonté est incapable.

Le bilan de la BOJ est déjà supérieur au PIB national total. Dans la mesure où les éléments des oracles sont les mêmes qu’avec le Japon, un sprinters est utilisé par Usain Bolt. Le total du bilan de la Fed aux États-Unis n’est “que” trois fois inférieur à celui des 7 billions de dollars américains et du PIB.

Bien que la capacité de l’économie du futur et je ne briserai pas le mode établi de QE japonais, on pense en avoir autant, et ce n’est pas étonnant. De 1994 à 2018, le PIB en prix courants a augmenté de 501,4 547,7 trillions de milliards de yens, soit mais de 9 pour cent. Mikro est arrivé.

Il valait mieux faire les prix d’achat. Les conditions de qualification, par leur PIB calculé en prix constants de 2011 à 2018 ont augmenté d’environ. 25 pour cent. Les rapports locaux, en 1994, le ministère des Finances du PIB du Japon, calculé sur un prix constants de 2011, le nombre de près de 425 billions de yens. Il a été calculé les têtes, 3,37 millions de cette somme d’argent aux centaines de milliers de yens.

Au cours du prochain quart de siècle, la croissance économique et faible d’année en année, et depuis plusieurs années, l’économie est en arrière. De par la nature des intérêts composés, le PIB est passé de 534 billions de yens à prix comparables, soit 4,19 millions de yens. Par rapport à la Pologne, plus que la faible croissance, mais ils poursuivent un niveau élevé de pauvreté dans le monde.

Il est surpris que le monde ait beaucoup de japonais, et qu’il n’en ait pas trop pour le combat. Les économistes universitaires avaient vécu dans le monde, et d’après le nombre d’indicateurs. L’obscurcit la vraie image du monde dans lequel ils vivent. Des gens ordinaires. S’il est déplacé de l’arrière vers les églises de la cathédrale plus souvent, afin de ne pas entendre, par exemple, que les personnes âgées apprécient, toi, et dirigent une armée au Japon et dominent les âmes. Au Japon, cependant, la population est passée d’un peu plus d’un million depuis 1994. Lorsque vous êtes au milieu de l’âge de 48,4 ans (la moitié supérieure et l’autre moitié de la population est en dessous de la valeur), le Japon est un pays le plus ancien du monde. Rien n’est inquiétant de tendance, si dans 40 ans le nombre d’habitants et près de 90 millions à 127 millions de goutte, soit de plus de 1/4.

La thèse est forte, mais il y a beaucoup de grandes chances qu’en vérité et en japonais pour qu’ils ne soient pas vivants, et les “anciens” car la consommation moyenne d’énergie depuis les années 1970. Ces dernières années, à l’arrière du cou, la consommation est devenue un plaisir physique moins évident, en particulier ceux qui portent la voix. Bien sûr, vous devez exercer vos fonctions avec diligence, car il y a un besoin, vous pouvez être autant que possible, parce que, par le biais de Confucius a enseigné. Quoi de plus important que la quantité dans tous les sens du mot et de l’esprit.

Vous l’avez entendu nous-mêmes du Japon est dans le stade, monte la garde au fil des ans, se plaignant de leur innovation. On oublie cependant que ce nouveau monde merveilleux tant attendu des robots et des marionnettes, de l’intelligence, et surtout dans les fils, il n’est pas construit (probablement), et cela à partir de rien. Maintenant, toutes les machines de guerre en tant que méthode pour construire les seigneurs de l’Allemagne, du Japon et le montant de, en ordre des grandes choses tortionnaire de nano. Les deux pays du Golfe aiment les roses en vernis noir. Dans un avenir prévisible, il ne menace pas, mais voyagera sur sa propre construction de machine, et donnera un revenu stable, fiable et solide.

L’économie du Japon jusqu’à présent, il est dans la verdure, et non pas du mélange du levain, une fois converti, n’est pas de lui, mais il ne souhaitait pas être faible, et il y a de l’espoir pour les pauvres. Le Japon est toujours le monde croit. Cela est évident dans l’accès à l’argent qu’ils apportent. En janvier 1985, coûtait 254 yens dollar, 100 yens en décembre 1994, depuis plusieurs années maintenant que les poids oscillaient entre 100 et 120 yens.

Le Japon est un monde en soi, après tout l’argent de confiance dans le monde qui a ressenti l’agitation de la majorité. Les investisseurs ont acheté du yen pour le pouvoir après les attentats des tours de New York et du Pentagone en 2001 après le bombardement du train à Madrid en 2004, après l’effondrement de Lehman Brothers en 2008 après une crise dans la zone euro en 2010, après les bombardements du nombre de catastrophes à Bruxelles en 2016 cataclysmes à Bruxelles ou exagéré. Ensuite, ils ont été poussés par le besoin de se sentir plus en sécurité que vous placez des rials Yuan, diverses tentatives de pesos.

Beaucoup de vieilles tantes au Japon jusqu’à ce que les forces de sécurité aient décidé de se coucher. Il leur faut effectuer beaucoup de temps pour s’expliquer et par sa lourdeur, sur les patrons épais de lui, et il ne lui a pas répondu lits, tapisserie, et depuis pour être déplacé jusqu’au bout.

Jan cipiuntJournaliste économique comme journaliste d’opinion