L’Espagne, des obligations vieilles de 20 ans comme solution à la crise

L’Espagne, des obligations vieilles de 20 ans comme solution à la crise

L’Espagne cherche des moyens de récupérer ses dépenses COVID-crise économique 19. Pour la première fois dans l’histoire, les obligations de chambre ont été émises il y a 20 ans. Le 31 octobre a été fixé pour leur échéance, 2040 et le taux d’intérêt est inférieur à 2%.

La banque espagnole BBVA à d’autres courtiers a vendu des obligations par la ville de Rome au troisième, le français Credit Agricole, New York Goldman Sachs, Morgan Stanley Investment NatWest et la Grande-Bretagne. Et 20 ans après l’émission des obligations, et la troisième pandémie de coronavirus de frein. Plus tôt, la dette du gouvernement espagnol a sauvé 7 trains, en mars, puis un mois après 10 ans d’échéance des titres. Dans les deux cas, le taux d’intérêt ne doit pas dépasser 2%. Le ministère des Finances s’attend à être le même.

Au cours des 20 dernières années, les performances des groupes prévues ont permis de lever au moins 10 milliards de livres sterling. On sait cependant que la somme sera plus importante. Selon Bloomberg, qui a dépassé la souscription des obligations à 78 milliards d’euros. Selon les analystes, le trésor espagnol record actuel qu’il cassera, 15 milliards de livres sterling, résultant en des obligations à 10 ans en avril.

Selon les prévisions du gouvernement, crise pandémique du déficit du pays à 10,34% de valeur inconnue. PIB (Produit intérieur brut 2,7% en 2019) et dette publique à 115,5% du PIB (Produit intérieur brut 95,5% en 2019). Pour couvrir les dépenses imprévues et la nécessité de préserver le programme économique annoncé en mai de cette année, le financement des bons du Trésor pour le changement et la croissance dans presque tous les sujets, 100 milliards de livres sterling.

ew