Mineurs de charbon Cuniculique. Ce problème peut être surmonté;

Mineurs de charbon Cuniculique. Ce problème peut être surmonté;

De la part du gouvernement, la plupart seraient appelés à fournir à la somme totale de son voisin qui viendrait se creuser autour de l’année. Maintenant, les coûts administratifs les plus élevés, coupant le flux de définition du nombre de service fixe et le matin, cela peut être. Cela aidera à soulager la douleur et à former des phrases, PFR avec une tranchée creusée dans les mines. Mais c’est le genre d’inbelli comme une blessure par balle. À long terme, d’autres changements dans le système.

Des photos

Au nom du gouvernement, il est plus commode d’être reporté à la somme des métaux l’année prochaine
/ 123RF / PICSEL

Ainsi, il est clair que les syndicalistes – commencent, si le premier ministre Mateusz Morawiecki ne parle pas de l’avenir de l’industrie minière polonaise le 21 septembre, et les manifestations et les grèves commenceront.

Michał Dworczyk est le chef du bureau du Premier ministre, cependant, était tout à fait conscient que plus une personne a été longtemps une conversation avec le Premier ministre. – tous les groupes qui raconte le social et professionnel – elle-même.

Interprète de commandement, Piotr Grecs et a estimé que le gouvernement est prêt à dialoguer avec la réserve, cependant, que certains des premiers détails de l’industrie minière polonaise à travailler avec le groupe.

Les syndicats maintenant dans la région de Silésie et Zagłębie Lorsque la grève d’urgence. Tullio a lu les mineurs, qui parlent avec le gouvernement à ce jour. L’entreprise a démarré début août. La restructuration de l’industrie des mines de charbon est le modèle pour le travail difficile, en particulier Polska Grupa Górnicza.

Les creuseurs accusent le gouvernement d’inaction face à Bruxelles, ont tenté de resserrer son plan aérien. Ils rejettent le faux, la Pologne et la politique énergétique 2040.

Les creuseurs ne peuvent pas dire qu’il est commun aux conclusions. Et pour juger les conversations “principalement négatives”. Cela a également été perturbé par les décisions politiques du gouvernement concernant l’énergie et l’air.

– Dans la région de Silésie et de Zagłębie nécessite une transformation à long terme. Parce qu’il irait 40 ans jusqu’en 2060 – met en évidence le Kolorz Don Domenico, la Silésie, Dabrowski chef de la «solidarité».

Ont été emmenés par des mineurs de la région qui ne doit être que les montants alloués au soutien à venir. 60 milliards de PLN pour la transformation des régions minières peuvent être alloués. – Nous tenons à vous rappeler que le coût de la transformation pgg lui-même, les experts de l’Université d’économie de Katowice, il varie de 120 à 150 milliards de PLN – a déclaré Kolorz.

Les creuseurs accusent le gouvernement d’inaction face à Bruxelles, ont tenté de resserrer son plan aérien. Ils rejettent les fausses hypothèses de la politique énergétique polonaise jusqu’en 2040. Ils affirment que le document secret a été créé dans des bureaux, sans consulter la communauté minière.

– Concernant les demandes des mineurs sont absurdes, étant donné que la transformation énergétique et la Pologne entend en profiter. Ou pour l’extraction de la technologie de gazéification du charbon est en train de fermer le rejet de pair avec les avantages qui seront obtenus sous forme de démonstration d’appétit. Il peut y avoir une somme énorme – Jakub Szkopek a déclaré dans une interview avec un analyste minim_void mBank intérimaire.

Ce sera clair pour ceux d’Europe. L’objectif est d’atteindre la part la plus élevée possible de neutralité aérienne de l’énergie verte en 2050. La Pologne a beaucoup à faire dans ce domaine.

La part du charbon dans la production d’électricité diminue, mais lentement. Ce n’est pas, cependant, reste élevé. En 2005, la part totale de la houille et du lignite pour la production d’électricité à raison de 89%, 80% en 2018 et en 2019 75%.

Alexandrie, la rhétorique de ce gouvernement est en place devrait être dans le Szkopek quand il s’agit de l’autre, dans la production de charbon à coke, de fer, et l’autre qu’il doit cuire à la vapeur quand il s’agit de brûler du charbon.

– JSW Il y a un accord sur le fait qu’en tant que producteur de charbon à coke, il faut investir. Il ne s’agit pas de plusieurs, ni de réduire la production de clôture. Là encore, lorsque la fumée du charbon, la nécessité de réduire la part des sources d’énergie renouvelables dans la production d’énergie et les résultats ont confirmé le rôle qu’elle a dit.

Ou pour l’extraction de la technologie de gazéification du charbon est en train de fermer le rejet de pair avec les avantages qui seront obtenus sous forme de démonstration d’appétit. L’argent important peut être alloué par l’UE.

Szkopek Jakub, analyste de la maison de courtage mBank

La solution, selon certains analystes, la décision serait rapide de fournir une assistance aux sociétés minières du Fonds polonais de développement. Ces choses doivent enregistrer des pertes importantes.

Récemment, le président du PFR, Paweł Borys, JSW a informé qu’ils prévoyaient de soutenir le bouclier anti-crise en octobre, après l’achèvement de la diligence raisonnable envers la société et pour aider à planifier le conseil d’administration de l’entreprise pgg devrait parler du côté social. Récemment, JSW Polska Grupa Górnicza sera utilisé pour soutenir le bouclier anti-crise. Chacune de ces sociétés représente 1,75 milliard de PLN.

– Cet endroit semble être les décisions les plus probables d’extraction de salades pour l’année prochaine. A partir de là, ils devraient attendre que l’argent à faire de ce moment présent ne puisse pas passer le PFR – estime un analyste de la mBank à Mv. – elle était trop occupée par leurs propres affaires et a réduit les pourparlers ministériels qui sont contre l’évaluation des résultats politiques et hargneux. Ce n’est pas non plus un bon moment de la bataille pour ouvrir les mineurs – Szkopek, ajoute-t-il.

Pour cette raison, le gouvernement n’a pas cédé aux demandes des travailleurs, pas aux miennes. La situation du marché, ne le laisserait pas. L’exploitation minière doit être faite, et le sang autour. Quand, sinon maintenant, ce n’est pas vrai dans le cas d’obtenir une transformation adéquate des fonds européens?

Nous avons exploité les élections, les élections nous sont exploitées et nous n’avons aucune envie de tricher.

Dominic Kolorz, Silésie, Dąbrowa responsable de la «solidarité»

Actuellement, 8 millions de tonnes de charbon £ sont déversées en tas. Certaines entreprises ont également annoncé qu’elles étaient revenues aux niveaux de production d’avant la pandémie. Pendant ce temps, le coronavirus s’est traduit par une crise lors de sa pire baisse de la demande d’électricité de 10%.

– Dans le cas des blocs de charbon serait plus élevé, et même 30 pour cent. Cela est dû au fait que dans le système de l’industrie, le premier de l’être des choses, et non de l’ancien, du calcul de l’octroi de cette industrie, Szkopek est.

Un autre problème est le prix des matières premières nationales – plus élevé que celui qui serait importé. Pologne, le gisement est situé à environ un kilomètre du charbon creusé dans le sol. Il nous est difficile de concurrencer en termes de coût et les mines restent inactives, la production est moins profonde, là où le charbon est extrait dans des mines à ciel ouvert. Les paramètres domestiques et minéraux se détériorent progressivement et la part du soufre, des cendres, du chlorure d’hydrogène et du fluorure d’hydrogène ainsi que des métaux lourds, en particulier le mercure, est plus élevée.

L’économie détermine également simplement le passage aux entreprises d’énergie verte. Pour beaucoup d’entre eux, quels sont les coûts associés à un problème d’émissions de CO2. De nombreuses mesures sont déjà prises pour limiter leurs camions. On peut évoquer le besoin cieche de l’entreprise, qui envisage de passer du charbon au gaz, des polluants issus de l’incinération des déchets est impliqué dans la construction d’investir dans les lieux et le photovoltaïque. D’autres entreprises, y compris des entreprises publiques, comme KGHM, PKN Orlen et PGNiG, sont également dans la même direction.

– Mais malgré cette année a montré l’industrie des bananes, les bananes CO2 sont des papiers chers. Chacun de s’habituer et les prix élevés nécessitent un plan à long terme pour réduire ces coûts – Szkopek d’entre eux.

Le vice-premier ministre et ministre des Biens de l’État Sasin s’empresse de discuter de la nature de la production d’énergie, qui coûte cher du charbon. – Dans le contexte actuel, la réalisation de redevances aussi élevées pour les émissions de CO2 provenant de la production d’énergie provenant de la production de charbon est très coûteuse, ce qui la rend non compétitive par rapport à d’autres sources d’énergie. Cela force certaines actions – il annonce.

On ne sait pas si c’est, dans la façon dont il parle, et la force, et les choses qui font obstacle à la façon dont nous irons. À la fin du mois de septembre, le premier ministre a clairement indiqué que les changements dans la transformation de l’industrie minière étaient nécessaires.

En même temps, il a été emmené, cela à bien vouloir remplacer le nouveau et l’un dans l’autre dans le pays du bureau du gouvernement de chacune des industries. 300 000 emplois air Kurtyka Ministre Michał annonce que créé est capable de changement dans l’industrie. Un nouvel emploi.

– Pour les questions que l’on peut poser à ces 300 000 emplois et les secteurs et emplois créés, les autorités peuvent avoir, il n’y a pas de réponse. Élégamment, comme j’en suis arrivé à la conclusion, qu’il est probable que ce sera subi, dans la mer Baltique, ce qui est tout ce que vous avez à faire à l’industrie automobile du fer, ce sera l’un ou l’autre à propos de notre propre sorte d’artisans, entré dans le bateau, les rames, et je vais allumer dans mon sac à dos, et remplir un sac de ceux-ci des moulins du vent. Ce sont très probablement de vrais emplois pour les personnes travaillant dans la région – Don Domenico a déclaré lundi Kolorz lors d’un briefing. – ne fait pas, nous avons exploité les élections, les élections nous sont fraudées, et nous voulons continuer à tromper – en plus d’une interview sur Radio Piekary.

Quand – et le chef de la «Solidarité» de la soie Dąbrowa a assuré – les mineurs ont reçu des appels téléphoniques lundi, proposant le début de la prochaine grève de suspendre les activités d’Antiochus et c’était il y a encore une semaine. Les minéraux attendent la réponse du Premier ministre. – Nous espérons que le système est composé de solutions seront trouvées – est informé dans une station de diffusion de boulangerie.

Monika Borkowski