UE: Un nouveau crime financier à la police pour les pandémies

UE: Un nouveau crime financier à la police pour les pandémies

L’Union européenne a mis en place vendredi une unité de recherche pour faire face à l’augmentation attendue de la criminalité financière causée par le ralentissement économique COVID 19, et pour lutter contre le détournement d’aides d’État en cas de pandémie. Il fonctionnera à la place du côté d’Europol.

Selon Europol, seulement 1% est estimé. les actions criminelles qui sont écrites en Europe. C’est pourquoi la nouvelle unité; même la mémoire de ces Europol, le Centre européen pour les affaires financières et économiques faute. Ce n’est pas le cas, nous emploierons dans 65 analystes et experts. Le centre soutiendra les États membres et les organes de l’UE dans la lutte contre la criminalité financière et économique.

Europol rapporte 19 que la pandémie de COVID en Europe est qu’il est prévu que beaucoup de criminels financiers qui sont plus aptes à des conditions changeant rapidement.

“L’effet 19 de la pandémie COVID exposée a affaibli notre économie et les faiblesses que ce délit doit être interprété”, a expliqué Jean de Bolle, le chef d’Europol vendredi. de la fosse, qui a généralement lieu au moment de l’augmentation de l’économie d’une crise.

Becki fs, le chef de la Fédération bancaire européenne (EBF), l’Europol existera. “Les délits financiers constituent une menace sérieuse pour un faux virage du secteur bancaire et de la société dans son ensemble. La lutte contre l’argent sale vise à réduire les ressources des gangs et des terroristes, c’est pourquoi elle est très importante” – a-t-il souligné.

Le Centre européen pour la faute financière et économique est des êtres modélisés, tels que le Centre européen pour la cybercriminalité (EC3), le Centre européen de lutte contre le terrorisme (ECTC), le Centre européen pour le trafic illicite de migrants (EMSC) et le Centre européen pour la criminalité organisée grave (ESOCC) qu’ils font Europol.

Depuis Bruxelles, Lukasz Osińsk